la route de la soie chinoise a ete l'une des routes les plus emprunter pour le commerce des marchandise venu d'orient vers l'occident

  Accueil > Histoire chinoise > La route de la soie

La route de la soie

L'histoire montre que des peuples se sont toujours affrontés pour détenir ce que l'autre détenait. Mais ils en aient qui se servait de leur tête au lieu de leur épée pour obtenir ce qui leur paraissait intéressant d'obtenir. Les chinois furent l'un d'entre eux. La route de la soie provient du fait que les chinois étaient menacés par les huns et qu'ils durent faire des alliances avec d'autres peuples afin de les combattre. L'un des empereurs de l’époque, Wudi des Han décida d'envoyer un émissaire vers les peuples de l'occident, Zhang Qian. Celui-ci partit pour créer une route qui devait le mener vers des peuples amicaux. Mais ce fut une perte de temps car il ne revint qu'avec deux de ces hommes. Une deuxième tentative quelques années plus tard lui permit en fin de compte de tracer une route vers les peuples voulus. Lorsqu'il revint vers son empereur il expliqua les différentes coutumes et les différents peuples qu'il rencontra mais il expliqua surtout ce qui leurs faisaient défaut. L’empereur chinois comprit que cette route pourrait permettre de faire progresser son empire. C'est de cette volonté que la route de la soie est née.


L'empereur voyant que ces peuples primitifs étaient intéressés par les marchandises que l'empire du milieu pouvait offrir, décida de créer des points de ravitaillement pour les caravanes mais aussi des lieux de protection contre les pillages fréquent des bandits de grand chemin. La route de la soie fut établit par ces différents points de ravitaillement mais aussi point de commerce et de fortification qui souvent étaient les oasis en plein milieu de nul part. Cette route qui part de Chang'an (Xi'an) va par l'Asie centrale en Afghanistan, Iran, Iraq, Syrie pour arrivé vers le Liban et Israël. Certaines caravanes faisaient le voyage vers Rome. Cette route de la soie de 7000km fut employée jusqu'au 15eme siècle ou les bateaux permirent de transporter plus simplement les biens et surtout ne pas devoir dépendre des chinois pour l'importation des biens. On notera quand même que certains rois vers le 13eme siècle décidèrent d'envoyer leur propre émissaire vers la chine afin de trouver une autre voie (Marco Polo, Guillaume de Rubrouck,...)


La caravane transportait de tout, aussi bien les biens les plus recherchés que les biens périssables. Les chinois qui aiment à commercer, donc ils voulaient vendre tout ce qu'ils pouvaient c'est pour cela que les biens étaient de toutes sortes autant technologique que bien de consommation. La route de la soie est appelée comme cela du fait que c'est la soie que le peuple de Rome appréciait le plus et aussi car c’était le produit le plus vendu et le plus cher dans le trajet. De nombreux articles empruntèrent cette route, c'est le cas pour la poudre à canon, l'imprimerie, le papier, des porcelaines chinoise, les objets décorés,... et bien sur les soieries. Pour ce qui devait entrée en Chine ce fut plutôt des denrées que les chinois ne connaissaient pas comme la vigne, les oignons, le coton, la grenade, la noix, les concombres.


La route fut aidée grâce aux bouddhismes car certains prêtres qui l’employaient pour venir dans les temples bouddhistes l'on écrit sur leurs livres et on décrit de nombreuses coutumes des peuples qui la jalonnent. Cette route permit en outre à ce que les courants de théologie arrivent de part et d’autre de la planète. Ce fut le cas pour le bouddhisme, le nectorisme, le christianisme,...



Ecrit par : VANDOORN B.

Date de derniere mise à jour : 19/04/2007




Nous soutenons: voyages caraibes, voyage kyoto