le repas chinois est composé de plats chinois ou se mele le sucré salé acide amer pimenté. C'est souvent comme cela qu'est faite la cuisine chinoise

  Accueil > Cuisine chinoise > Le Repas Chinois déroulement

Le Repas Chinois déroulement

La cuisine chinoise est une des plus réputées au monde, et sans doute celle qui comporte le plus de variations. Elle se repartit traditionnellement en quatre familles : cuisine chinoise du Dongbei, cuisine chinoise shanghaienne, cuisine chinoise sichuanaise et cuisine chinoise cantonaise. La cuisine chinoise est liée à la société, à la philosophie et à la medecine.

Les Chinois partagent des plats chinois mis en commun dont ils se servent à l'aide de baguettes, ou de cuilléres chinoises. La table est traditionnellement ronde, parfois surmontée d'un plateau tournant pour les plats chinois. Aucun couteau n'est présent à table, et tous les aliments sont prédécoupés en cuisine, à l'exception des fruits de mer qui sont parfois présentés non-décortiqués.

A la succession chronologique des plats chinois qu'on connait en France, se substitue une recherche d'equilibre à partir des cinq saveurs (sucré-salé-acide-amer-pimenté). Toutefois, les mets exclusivement sucrés n'apparaissent qu'à la fin des festins ou des repas chinois de fête. Le plat chinois doit également être agréable à l'oeil. Les plats chinois sont parfois choisis dans une visée thérapeutique, comme par exemple les nids d'hirondelle ou ailerons de requin, ingrédients naturellement fades. La notion issue de la médecine chinoise de complementarité des corps chauds et froids est prise en compte, particulierement dans le Sud de la Chine.

Pour les Chinois les plus pauvres, un repas chinois se résume à un bol de pâtes ou de riz agrémenté de quelques légumes ou de morceaux de viande. Mais à l'occasion des fêtes ou lorsqu'il reçoit, chacun s'efforce dans la mesure de ses moyens de faire étalage d'abondance. Bien souvent, la nourriture est une question d'honneur, et sans doute le premier signe d'appartenance sociale. La passion originelle des Chinois pour leur cuisine chinoise a sans doute été renforcée par les périodes de privation qui ont ponctué le règne de Mao Zedong, et l'amélioration du niveau de vie a rendu son plein potentiel aux styles de cuisine des differentes régions du pays.

Comme dans toutes les cultures, aux fêtes et occasions spéciales sont associés des mets particuliers. En voici quelques exemples :

  • 1. Le gâteau de Nouvel an (nian gao) à base de farine de riz glutineux, parfumé au haricot rouge ou au longane ;il est cuit à la vapeur puis coupé en tranches qui sont frites.
  • 2. Le rouleau de printemps ( chun juan) est une crêpe à base de farine de blé ou de riz contenant des légumes et de la viande coupés en lamelles. Il s'agit d'un pique-nique qu'on emmène au cimetière lors de la Toussaint chinoise.
  • 3. Le zongzi, feuilles de bambou farcies, accompagnent la Fête des bateaux dragons.
  • 4. Les gateaux de lune ( yuebing) sont consommés lors de la Fête de la lune, qui a lieu le plus souvent en septembre à l'occasion de la pleine lune.
  • 5. Les pâtes de longue vie ( changshou mian), très fines et très longues, sont consommées par ceux qui fêtent leur anniversaire pour s'assurer la longévité ; il est donc important de ne pas les casser pendant la cuisson.

 

A côté des gargottes, les restaurants offrent des salles communes et des salles séparées que l'on peut retenir si l'on veut rester entre soi. On choisit souvent les poissons directement dans l'aquarium, ou même un autre animal dans une cage située a l'entrée du restaurant.

L'hôte se doit d'être plein de prévenance pour l'invité, dont il remplit le bol, la tasse et le verre, pour qu'ils restent pleins en permanence . Laisser son bol vide serait signe qu'on n'a pas mangé à sa faim : des quantités industrielles de nourriture sont ainsi laissées dans les assiettes, dont les fonds sont méthodiquement recyclés dans des broyeurs spéciaux, finissant en nourriture pour les cochons ou en compost. Il est toutefois habituel de demander à emporter les plats chinois restants dans des boites en plastique. Il est aussi très souvent possible de commander les plats chinois de chez soi sans frais de livraison.

Au cours des diners, des toasts sont portés aux uns et aux autres, parfois signes de défis amicaux qui contribuent à créer l'atmosphère chaleureuse auxquels les Chinois tiennent tant, mais entrainent quelquefois à des excès fâcheux. Parfois, frapper la table avec le bout de l'index et du majeur recourbés (imitation d'une courbette) permet de refuser l'invitation à boire. Dans certaines régions il existe des jeux accompagnant la consommation d'alcool, qui permettent de désigner qui boira le verre suivant.



Ecrit par : VANDOORN B.

Date de derniere mise à jour : 01/03/2008




Nous soutenons: voyages caraibes, voyage kyoto